Des CEO belges de premier plan apportent un message de soutien aux ministres belges en vue du COP21

  COP21 Click to enlarge

C’est en présence du vice-premier ministre Didier Reynders et de la ministre de l’Énergie et de l’Environnement Marie-Christine Marghem que Jean-Pierre Clamadieu a reçu une délégation belge peu commune composée de CEO d’entreprises et de représentants de la société civile appelant à un accord contraignant ambitieux à Paris.

Tous ont signé une lettre ouverte réclamant des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique. Les signataires sont Electrabel, Eneco, le port d’Anvers, Janssen Pharmaceutica, KBC, Nestlé, Solvay, Umicore et Unilever, ainsi que des dirigeants d’organismes environnementaux tels que Bond Beter Leefmilieu (organisation faîtière représentant plus de 140 organismes environnementaux en Flandre), l’agence flamande de protection de la nature Natuurpunt et WWF. 

Les dirigeants d’entreprise exhortent les gouvernements belges à atteindre des objectifs ambitieux – « Nous soutenons la délégation belge afin que celle-ci parvienne à un accord climatique juridiquement contraignant », est-il mentionné dans la lettre ouverte. Les cosignataires veulent par ailleurs que l’accord vise la limite supérieure de l’objectif de réduction de l’empreinte carbone pour 2050. 

La ministre de l’Environnement et de l’Énergie Marie-Christine Marghem a approuvé l’initiative et le vice-premier ministre Didier Reynders a déclaré qu’il s’agissait d’une déclaration publique majeure.

Jean-Pierre Clamadieu a clôturé cet événement en soulignant la nécessité d’un accord mondial contraignant : « Plus l’accord sera fort, mieux ce sera. » Jean-Pierre Clamadieu et beaucoup d’autres intervenants sont d’avis que l’innovation est la clé pour permettre aux entreprises de limiter les émissions de CO2.